La gare de Bordeaux

Soyez sur vos gardes à la gare de Bordeaux et dans le quartier! Ça fait 3 fois que j’y suis victime d’un vol ou d’une arnaque.
La première fois, c’était il y a plus de 10 ans, un voleur avait repéré que mon fils portait un sac (pour m’aider, nous étions 5!) et il le lui avait pris : dedans, un chéquier, une carte visa. J’avais fait immédiatement opposition.
La deuxième fois, j’avais acheté une recharge pour mobicarte et elle était déjà périmée. Après avoir téléphoné je ne sais combien de fois au service des réclamations, puis envoyé un courrier, j’avais enfin été remboursé, deux jours avant mon retour au Japon.
La 3e fois, c’était ce matin… mais j’étais sur mes gardes et j’ai trouvé une parade.
Au magasin « Relay » situé au sous-sol de la gare St-Jean, j’ai demandé une télécarte de 50 unités. J’étais assez surpris de voir un enfant de 12 ans (en apparence) à la caisse… Il a essayé de me refiler une carte non-emballée, ce qui ne m’a pas emballé non plus… car il n’avait pas très l’air sûr de lui. J’ai donc refusé et demandé une carte dans son emballage.
Bon… « où est l’arnaque » me direz-vous. Eh bien, je suis presque certain que la carte était vide ou déjà utilisée en partie.
Je suppose qu’il travaillait avec son père… Pas mal comme business… hein! Si le client revient la rapporter, le caissier peut toujours la reprendre et rembourser ou même refuser en disant qu’il ne peut rien faire et qu’il faut en reprendre une. Allez prouver que la carte qu’on vous a vendue n’était pas emballée!
Si le client-pigeon (voyageur) a déjà pris le train, il y a de fortes chances pour qu’il ne vienne jamais faire une réclamation au magasin.
Si j’étais le responsable de la chaîne, je piégerais le caissier indélicat (vidéo, etc.) et le ferais virer immédiatement, sans préjudice des poursuites pénales.

Après le phishing, le vishing…

Un article à lire pour éviter un nouveau genre d’escroquerie :
http://news.cnet.com/8301-1035_3-10244200-94.html?part=rss&subj=news&tag=2547-1_3-0-20.
Extrait :
What is vishing? The term « vishing » is a socially engineered technique for stealing information or money from consumers using the telephone network. The term comes from combining « voice » with « phishing, » which are online scams that get people to give up personal information.
How does it work? Typically attackers use a technique called caller ID spoofing to make it look like calls are coming from a legitimate or known phone number. It’s a very similar technique to email spoofing, which makes e-mail addresses look like they are coming from a trusted source. But because people typically trust the phone service and caller ID, spoofing phone numbers can be particularly damaging.
And just like with online phishing attacks, which direct consumers to phony Web sites, vishing attacks usually have a recorded message that tells users to call a toll-free number. The caller is then typically asked to punch in a credit card number or other personal information. In the case of the warranty scams, users are asked to buy a bogus extended warranty for their car, which can cost anywhere between $2,000 and $3,000.